Présentation

Flux RSS

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Add to Jamespot  http://www.wikio.fr Follow jeromebondu on Twitter

W3C

  • Flux RSS des articles
Vendredi 18 juillet 2008 5 18 /07 /Juil /2008 08:00

 

 

J’ai écrit un article sur les réseaux humains, dans le cadre d’un dossier sur l’Intelligence Economique, publié par le magazine L’Ingénieur (Revue de l’association des Centraliens de Lille) n°251 juin 2008.

Le dossier a été coordonné par Jacques Lassoury.

 

Je vous livre une partie de cet article intitulé « Réseaux Humains et Intelligence Economique »

 ------------------

 

« L'homme n'est qu'un nœud de relations. » Antoine de Saint-Exupéry


 

L’intelligence économique est une dynamique au service de la compétitivité des entreprises. En cela, l’IE peut être vu comme une méthode ou plus prosaïquement comme un ensemble d’outils. Parmi ces outils il y a ceux qui relèvent de l’informatique (outil de veille, aspirateurs de site, outils d’alerte, outils d’analyse avec rendu graphique, …) et ceux qui relèvent du relationnel, du réseau, de l’humain. C’est de cette seconde catégorie que traite cet article.

 

Qu’est-ce qu’un réseau humain ? Quelles sont les idées reçues sur le réseau ? Comment développer un réseau ? Comment l’utiliser dans une démarche d’IE ? Autant de questions auxquelles nous allons essayer de répondre. Si beaucoup de choses relèvent du bon sens, il n’est néanmoins pas inutile de les formaliser …

 

Les réseaux, sujet intéressant mais difficile

Réfléchir aux réseaux est passionnant, car on travaille sur la matière humaine. Mais le sujet peut éveiller la suspicion, tant il prête le flan à des ambiguïtés. Et pour cause, derrière toute « affaire » malhonnête on dénonce un « réseau ».

Or, il ne faut pas rejeter l’idée même de réseau. Un réseau humain n’est qu’un outil ! Tout dépend de la manière dont on l’utilise, et donc de l’éthique de la personne ou du groupe.

 

Qu’est-ce qu’un réseau humain ?

 

Un réseau est avant tout une « circulation d’information »

Un réseau est une structure, un groupe de personnes, au sein de laquelle il y a une circulation d’informations. C’est donc un moyen extraordinaire d’être informé.

Qui va t’on trouver dans votre réseau ? :

- Vos relations professionnelles, anciens de votre formation, …

- Vos relations personnelles : vos parents, vos amis, vos voisins, les membres d'une association ou d'un club de sport, … Il n’y a aucune limitation !

Ces personnes vont se retrouver au sein de structures formelles (association loi 1901, fondation, …) ou informelles (groupe d’amis, réseau familial, …).

Le réseau est un levier formidable

Le lien qui se créé au sein du réseau est normalement caractérisé par :
- la confiance envers les membres du réseau,

- une certaine franchise,

- une certaine visibilité du comportement. On peut anticiper le comportement de l’autre (selon que l’on est au MEDEF ou à la LCR, on peut deviner les prises de position sur certains sujets),
- une constance des relations dans le temps.

 

Un réseau doit s’entretenir. C’est un « organisme vivant », avec ses mécanismes de protection. Il fonctionne comme une entité distincte de l’extérieur. Il s’auto–protège si une personne veut y rentrer de force.

Enfin, un réseau comporte nécessairement une limitation du nombre de ses membres, et des conditions d’accès. Pour une association d’anciens élèves, la limitation des membres sera fera en fonction de l’obtention du diplôme et du règlement de la cotisation. Pour d’autres réseaux, il faudra respecter certaines règles morales, se faire coopter, …

 

Quelles sont les règles générales à respecter dans la gestion du réseau ?

 

Il faut être patient : un réseau se construit sur le long terme. Plus un réseau est construit dans la durée, plus il est solide : Car c’est par la fréquentation des personnes sur le long terme que vous pourrez apprécier leur valeur, et vous faire apprécier.

Il faut savoir mesurer son implication, savoir hiérarchiser les réseaux pour mesurer son investissement, et éviter de se trouver débordé par cette activité facilement « chronophage ».

Il faut être prudent : assurer l’étanchéité des réseaux
. Deux réseaux réunis n’en font plus qu’un. Imaginons que vous travailliez pour un grand groupe, que vous apparteniez au Club de sport de cette entreprise, que vous militiez pour une cause humanitaire dans un organisme chapeauté par cette même structure … Qu’arrivera-t-il lorsque vous quitterez votre employeur ?
 


Comment mettre en place une dynamique réseau ?

Comme toute démarche, qu’elle soit professionnelle ou personnelle, il faut d’abord savoir ce que l’on veut : développer un réseau amical, trouver un emploi, rechercher des clients ou fournisseurs, …

 

Une fois cela établie, il faut mesurer son réseau existant. Recenser tous les contacts. Cette opération doit être menée avec le plus d’ouverture possible. Un simple contact aujourd’hui peut être demain un acteur déterminant de votre réseau.

 

Il faut ensuite catégoriser ses contacts, c'est-à-dire les répartir selon des critères pertinents (qui varient selon les projets). Ces critères peuvent être sectoriels, professionnels, géographiques, … Pour de grands volumes, un tableur sera ici essentiel.

 

Il faut détecter les réseaux utiles (ceux où vous n’êtes pas encore) et s’y intégrer. Il n’y a pas de réseau utile dans l’absolu, il n’y a que des réseaux qui répondent à une problématique.

 

Il faut améliorer son positionnement dans le réseau. Sachez vous rendre utile, voire indispensable : Ecrire les comptes rendus de réunion, animer le site internet, … sont parmi les tâches qui cherchent toujours des bénévoles, et qui sont pourtant stratégiques dans un réseau. Sachez aussi détecter les personnes clés. Attention, ce ne sera pas forcément celles qui auront le plus de visibilité (comme le président).

 

Il faut être modéré. Si vous prenez la responsabilité d’un réseau, attention aux erreurs classiques. Le management de réseau ne ressemble pas au management en entreprise, car il ne peut y avoir de pression hiérarchique, fonctionnelle ou financière. Parmi les actions qui sont à coup sur contre-productives, on peut citer :

- Imposer des routines.

- Imposer une mobilisation permanente.

- Vouloir tout maîtriser.

 

--------------- 

La suite sur L’Ingénieur (Revue de l’association des Centraliens de Lille) n°251 juin 2008


Jérôme Bondu 

 

Par Jerome Bondu - Publié dans : Réseaux humains - Communauté : Veille stratégique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Sondage sur les réseaux

Participez au sondage sur la pratique des réseaux humains, mis en place par Inter-Ligere ! Cela ne vous prendra que 5 minutes, et vous recevrez les résultats. Cliquez ici.

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés